Gigantic operation against Voodooz Tribe by french police (81)(F) 25/01/99



La Dépêche du Midi, torchon aux ordres local, titre :
"Coup de filet dans le milieu des free-parties"
"La danse finit chez le juge"


Extrait du fanzine OTONOM :
"Lundi 25 janvier, 7 heures du matin, à Toulouse, Castres, Gaillac et Béziers, une quarantaine de gens d'armes et gardes mobiles sont sur le pied de guerre afin de perquisitionner les domiciles de membres de la Voodoz tribe.

Ils saisissent ainsi tout le matériel de musique (machines de live, platines, tables, skeuds, sono, guitare électrique etc...), tous les véhicules (2 camions, un bus et une voiture), et diverses autres affaires personnelles. Cette saisie fut bien entendu effectuée sans ménagement, et une partie du matériel, entassé à l'arache dans un bus, est certainement hors d'usage. Le couronnement de l'opération fut une saisie record de drogue illicite, 25 grammes de chichon (pour 15 usagers) et deux bangs !

10 personnes sont ensuite embarquées menottes aux poignets pour 48 heures de garde à vue, agrémentées d'un interrogatoire de 66 questions spécialement concoctées pour l'occasion à partir d'ingrédients tels que : écoutes à gogo (plusieurs milliers de conversations piratées sur tous les types de lignes, domiciles, parents, portables et même cabines publiques), plus de 6 mois d'enquête, gens d'armes en civil infiltrés dans la plupart des teufs de la région.
Amis teufeurs attention ! ils l'ont fait pour la VDZ, ils le font peut-être aujourd'hui pour vous !

A Albi, le juge d'instruction met par la suite en examen 11 voodooz pour les motifs suivants : "travail illégal, infraction à la législation sur les stupéfiants, ouverture illicite d'un débit de boissons, infractions à la SACEM et agressions sonores réitérées (!)" : cette mise en examem est assortie d'un placement sous contrôle judiciaire avec les impératifs suivants :

- Obligation d'aller communier tous les dimanches matins à 9 heures chez les schtroumpfs de leurs domiciles respectifs,
- Interdiction d'organiser des "free parties, raves, afters ou assimilés (?)",
- Interdiction surtout de se rendre dans des lieux où se déroulent de tels évènements !

Le non respect de l'une de ces directives entraine directement le fautif à croupir en préventive jusqu'au procés.

Des rumeurs, dont certaines assez hallucinantes, commencant à se répandre, il parait nécessaire d'approfondir certains points :

- "TRAVAIL ILLEGAL" :
L'organisation de frees tient de la passion non du travail, et les Voodoz ont investi plus d'argent personnel dans les teufs que la Voodoo'z ne leur en a jamais fait gagner, les bénéfices étant intégralement réinvestis dans la soirée suivante (y'a jamais eu besoin de fourgons de la Brink's pour transporter des recettes mirobolantes, les frees n'étant pas des raves bourgeoises à cent balles). Les skeuds, instruments de musique et véhicules saisis étant du matériel individuel et non collectif, chaque personne a ici perdu, sans grand espoir de récupération, ce qu'elle avait matériellement de plus précieux :
impossible de faire de la musique, de se déplacer, ne serait ce que pour chercher du taf et en prime interdiction de sorties.

- "INFRACTION A LA LEGISLATION SUR LES STUPEFIANTS" :
Les condés ont reconnu que les Voodooz n'étaient pas des dealers, c'est l'usage de résine de plantes vertes qui leur est reproché, ainsi que les teufs qui sont considérées comme des lieux favorisant le trafic et l'usage de stupéfiants (à l'instar faut-il le préciser, des concerts, boites, cafés, maison des jeunes, raves légales, foyers, etc...)

- "OUVERTURE ILLEGALE D'UN DEBIT DE BOISSONS" :
L'Etat, dealer monopolitaire de drogue légale (alcool), n'ayant pas touché sa commission, poursuit impitoyablement les indélicats pour quelques francs qui auraient échappé à son contrôle.
Le gros essaiera toujours de bouffer le petit, c'est la loi de la nature.

- "INFRACTION A LA SACEM" :
90 % des disques sont édités par des labels indépendants et ne sont pas soumis aux droits d'auteur pour la diffusion. Ce n'est donc qu'un prétexte de plus pour saisir les disques et empêcher l'expression de nos musiques.

- "AGRESSIONS SONORES REITEREES" :
M'enfin ??

L'objectif premier de l'opération est atteint, la Voodooz est pour l'instant hors d'état de "nuire". Le but final étant logiquement d'éradiquer les frees dans leur ensemble : les flics se sont empresser de se faire mousser en organisant une conférence de presse bidon, il en ressort que l'affaire actuelle est un test de nouvelles méthodes de lutte contre la délinquance binaire qui aura valeur d'exemple dans les affaires futures concernant l'organisation des free parties. Si ca continue comme ca il ne restera bientot plus que des grosses teufs commerciales, organisées dans des lieux aseptisés et puant le fric (boites), entrée à dix sacs, sécurité, chiens interdits, etc...(cf Otonom 03/98), bref l'antithèse de l'esprit free, indépendant, convivial, accessible à tous et libertaire par excellence, bref politiquement pas correct et dérangeant, face au nouvel ordre culturel insipide que le gouvernement voudrait nous faire gober, sous couvert d'une reconnaissance officielle de la culture tekno dont l'apogée est la grosse industrie type borealis, dance machine et autres love parades.

Incapables d'arrêter les teufs ils essaient d'arrêter notre futur, ne les laissons pas faire :
leur machine est lancée, à nous d'organiser la nôtre."






kanyar

raves | planet | teknivals | reports | kroniks | MAil LiZt K | ubik | oqp | sound conspiracy | meteks | tko-blaze | fraktal | mk-tribe | rca | tektoniks | a kick | fky | babylon joke | b zar | d point | ab ovo | xav | no limit | zed | j point | disk dur | seik | jbuk | willmeur | joce | mp3 | modules | gigabank | players | barcelona | girona | toulouse | perpignan | carcassonne | millau | montpellier | nimes | avignon | grenoble | lyon | aix | marseille | toulon | torino | ego | d point | stereograms | demonstration | bill | capsul | subradar | oqp prod | anticore | vibrion | ideal chimik | loud speaker | beast | thrust | jungle beast | homestudio1 | advices | bpm meter | cyberstore | links | search

1999 Marc Gouttebroze
Amiga Made